SYNOPSIS
BELLLIGERANTS
République française contre l’Empire d’Autriche et le Royaume de Sardaigne et leurs alliés
DATE
 – 
LIEU
Italie du nord, Archiduché d’Autriche
RÉSULTATS
Victoire française
CONSÉQUENCES
  • Traité de Campo-Formio
  • Dissolution de la Première coalition
 
REPUBLIQUE FRANÇAISE

30 000 hommes

  • Napoléon Bonaparte (France)
  • André Masséna (France)
  • Pierre Augereau (France)
  • Jean Sérurier (France)
  • Amédée Laharpe † (France)
  • Jean Lannes (France)
  • Claude-Victor Perrin (France)
  • Joachim Murat (France)
  • Jean-Baptiste Bessières (France)
  • Auguste-Frédéric-Louis de Marmont (Fr)
  • Antoine de Lasalle (France)
  • Barthélémy Joubert (France)
  • Jean-Baptiste Bernadotte (Fr)
  • Louis Berthier (France)
PREMIERE COALITION

70 000 hommes

  • Johann von Beaulieu (Autriche)
  • Eugène-Guillaume Argenteau (Saint-Empire)
  • Giovanni Provera (Saint-Empire)
  • Dagobert von Wurmser (Autriche)
  • Josef Alvinczy (Autriche)
  • Archiduc Charles (Autriche)
  • Michelangelo Colli-Marchi (Sardaigne)
  • John Jervis (Grande-Bretagne)

LES CONSÉQUENCES

Parties République française Saint-Empire, Archiduché d’Autriche
Signataires Le général en chef de l’armée française en Italie : Bonaparte (Fr),

 

Les diplomates : Friedrich, comte de Merveldt (Aut), Maruis de Gallo (Napolitain), Baron de St-Vincent
Nature Traité de paix (accord préliminaire, qui sera confirmé par le traité de Campo Formio
Conséquences Démembrement de la République de Venise qui perd son statut d’État indépendant.

La France échange à l’Autriche ses possessions vénitiennes d’Istrie et de Dalmatie, contre les Pays-Bas autrichiens et la Lombardie.

Parties République française L’empereur, François II du Saint-Empire, roi de Hongrie et de Bohême
Signataires Le général en chef de l’armée française en Italie, représentant la République française : Napoléon Bonaparte (Fr),

 

Le comte Louis de Cobentzel, représentant de l’empereur François II du Saint-Empire
Nature Traité de paix définitif qui met fin à 4 ans et demi de guerre franco-autrichienne
Conséquences Les souverainetés sur la république de Venise, sur l’Istrie et sur la Dalmatie sont cédées à l’Autriche qui reconnaît la République cisalpine et la République ligurienne récemment créée. La France annexe les provinces belges du Saint-Empire et repousse sa frontière sur le Rhin. Les bateaux français peuvent naviguer librement sur le Rhin, la Moselle et la Meuse. La France reçoit également les îles Ioniennes (Corfou, Zakynthos, Céphalonie). La libération du général de La Fayette est aussi l’une des conditions du traité.